Canada 2013- 3 semaines de retrouvailles

Canada – Décembre 2013 : Montréal – Moncton- Tadoussac -Québec.

*Plus de photos : Ici 

Après des semaines difficiles en Belgique,  CANADA
me voilà
Arrivée à Montréal, après des heures de skype, une courte nuit, une fausse sieste dans l’avion (Pas évident le mal des transports) … Mon homme m’attends.
 
Un sentiment inexplicable à mon arrivée à l’aéroport. Le seul point positif dans une relation à distance, ce sont les retrouvailles !

 

Premiers jours à Montréal :

De l’aéroport, on prend le bus, puis le métro (souterrain), à peine arrivée je perds déjà mes gants. Avec -30 c’est pas le meilleur moment. De plus, la veille il y a eu une tempête de neige alors marcher avec sa valise dans les rues bondée de neige… pas évident, mais tellement heureuse d’être ici.

Une fois en dehors des galeries souterraines, première impression : Il fait FROID, ou bien  » Il fait frèèt’ en tabarnak’  » comme ils disent….
On marche 10 min et Denis m’emmène à son appartement dans le quartier de Mont royal.

MONTRÉAL :

 

 Départ de Montréal pour aller à « Moncton »

Arrivés à la gare, on enregistre nos bagages (comme à l’aéroport) et on achète nos billets de train.
Après 45mn d’attente on embarque dans le train. C’est parti pour 18 heures de voyage.
Heureusement, on a prévu le coup : Films sur l’ordi, liste de musique, et discussions (après des semaines sans se voir, on en a des choses à se raconter, et puis… moi je parle tout le temps!).
De plus, les paysages sont très agréables à regarder. Il y a déjà pas mal de neige, avec le lever-coucher du soleil, le ciel et ses milles nuances c’est juste : MAGNIFIQUE.
On a aussi la possibilité d’étendre nos jambes si on se trouve à une place de 4 pers (et oui on l’est).
Et puis, si on a envie de bouger… il suffit d’aller au bout du train, monter un petit escalier et on se retrouve dans une pièce vitrée pour admirer la vue, manger un petit cake et boire un café/cacao.

Dans le train

 

Arrivée à Moncton

Arrivés à la gare, Julie la tante de Denis est là, elle nous ramène dans leur maison.

Le premier soir, Julie, nous nous emmène en ville pour voir un spectacle de Noël.

Ensuite, arrive la période de fête : 23-24-25 décembre:
Nous célébrons donc Noël avec eux: Une première fois, chez Bruno et Julie (et leur 3 enfants), ensuite chez la maman de Julie avec sa famille, et une dernière fois chez le papa de Julie, soirée films-pizza-chips dans le salon.Nous fêtons aussi Noël « virtuellement » avec la Belgique par Skype, c’est la première fois que suis absente pour les fêtes mais c’est aussi la première fois que Denis et moi faisons le réveillon de Noël ensemble.

C’est chouette de passer les fêtes à l’autre bout du monde, mais c’est un sentiment « bizarre » aussi. J’ai toujours fêté noël en Belgique, avec ma famille, chez ma MAMY (maternelle); j’ai une grande famille, alors c’est toujours bien d’être tous réunis, Noël est un de mes moments préférés dans l’année pour cela. Depuis quelques années on le fête chez ma marraine, c’est de l’autre côté, paternelle.
Les fêtes dans ma famille durent plusieurs jours chez moi (Le réveillon, le lendemain de la veille, le repas boudin, chez ma mamy, …) j’étais triste de ne pas être présente pour tout cela.
Mais à côté de ça, le bonheur d’être aux côtés de mon homme est plus fort et magique.
De toutes manières, on compte continuer nos aventures pour quelques années encore donc va falloir que je me fasse à l’idée de passer les fêtes hors de mon cocon familiale.

Une après midi, Bruno, les enfants (Emma, Amélie et Olivier) et nous, allons faire une ballade en « raquettes ».
Moi qui n’ai jamais testé les sports d’hiver, c’est un bon début.

TADOUSSAC.

Départ de Moncton en co-voiturage avec « Jean Pierre et Sabah » deux belges qui se sont installés au Canada (quel hasard de tomber sur des belges de l’autre côté de l’Atlantique).

Nous dormons à Rivière du Loup, cars ils nous déposent au traversier le lendemain matin. Petit problème : le traversier est fermé, car le saint Laurent est gelé. Heureusement, ils acceptent de nous déposer à Lévis (rive droite de Québec).

Une fois sur Lévis, nous reprenons un traversier pour arriver sur la ville de Québec où nous nous rendons à la gare pour prendre nos tickets de car direction Tadoussac.

Après, 9h de co-voiturage, une escale à rivière du Loup, 3h d’attente et 6h de car… ENFIN arrivés à TADOUSSAC à l’eau berge.

Premier soir : concert (extrait vidéo ICI)

Soirée du réveillon, On le célèbre deux fois : La première à 18h (heure européenne) et la deuxième à 00:00.

A l’eau berge.

Au menu :
-Bloody mary et crevette.
-Soupe au pois et jambon.
-Cinq viandes : Phoque, caribou, lynx, canard de mer et lièvre accompagnés de pommes.
-Ragoût de castor avec mixe de salade.
-Gâteau et glace.

Maintenant que les fêtes sont terminées on regarde l’horaire de bus pour se rendre sur la ville de Québec.

Départ de Tadoussac, en route vers Québec.  

Arrivés à la gare, on cherche de la connexion wifi pour trouver un appartement à Denis. En effet,  pour lui l’aventure continue, et il aimerait se poser un peu en ville pour faciliter sa recherche d’emploi et m’attendre si je reviens. En ce qui me concerne, mes vacances leur fin.

Notre programme pour les derniers jours : se reposer, profiter des derniers moments ensemble et visite de la ville de Québec. 

  • Visite de l’observatoire de la ville : Il s’agit d’une tour où l’on peut observer la capitale à  360° à 221 m d’altitude.

    Lac Saint Laurent gelé
    Vue sur le château Frontenac
    Les plaines d’Abraham
    Hotel Hilton
  • Visite des chutes Montmorency

Chutes (gelées)
  • Visite de la ville :

Québec, à la tombée de la nuit

Les vacances ensemble se terminent ici. 
Je prends l’avion Québec, direction Bruxelles, et croise les doigts pour être acceptée au plus vite, afin de revenir voir ce pays et partir à l’aventure en amoureux.

( Petit rappel: Commencement des démarches : fin décembre. Juste l’inscription et la demande auprès de l’embassade canadienne et attente de la réponse pour commencer la demande de visa pour le PVT/WHV).

« C’est pas la meilleure solution » que diront certains. Il faut continuer sa vie, et attendre que l’autre revienne…
Mais à 19 ans, pour moi, on a encore la vie devant soi … alors étudier, être diplômé, se marier, avoir un chien, une maison et des enfants c’est pas encore ce que je vois dans mon futur proche.

Quand tu as ta moitié à l’autre bout de la terre et que tu viens de toucher au bonheur, t’as juste envie de faire ta valise, tes papiers et repartir…. !

<3
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s